«

»

Jul 09

La méthode pour réduire… à peu près tout

La méthode pour réduire… à peu près tout, n’est pas aussi aisée qu’elle ne le paraît. Faire le premier pas vers la mini-maison c’est souvent pour beaucoup d’entre nous, quitter une habitation beaucoup plus grande, dans laquelle on a vécu un certain temps et donc, immanquablement, dans laquelle on a accumulé un tas de choses qui semblent utiles. Mais le sont-elles réellement ?

Notre relation complexe aux objets

Chacun de nous a développé une relation complexe aux objets, qui peut parfois virer à l’obsession. Je pourrais prendre l’exemple de mon père, grand bricoleur devant l’éternel et quel bricoleur ! Professionnel méticuleux jusqu’au bout des doigts, je ne peux que le remercier, il m’a tant transmis.

Son problème, c’est qu’il ne jette rien ! Le moindre clou, le moindre bout de ferraille, le moindre outillage que le voisin veut jeter, pourrait être utile. Alors il garde tout ! Et il a la surface pour cela : un garage atelier de 16 m de long par 3 de large, un grenier de 100 m2, sans parler des dépendances dans le jardin. Et tout est plein ! Au désespoir de ma belle-mère, qui voudrait tant un logement plus petit, plus facile à entretenir. Mais où mettre tout ce fatras avec quelqu’un qui ne veut rien jeter ?

La méthode pour réduire… à peu près tout : dire non !

Quand il faut prendre la décision de réduire l’espace, vient le moment de dire non, juste dire non ! Mais ce n’est pas si simple que cela. Essayez ?

  • Essayez de dire non à l’armoire normande massive de grand-maman.
  • Essayez de dire non aux parures de drap en lin héritées d’une grande tante et qui dorment justement dans l’armoire normande.
  • Essayez de dire non au berceau du premier enfant qu’on garde amoureusement.
  • Essayez de dire non à la collection de trains miniatures de son enfance.
  • Essayez de dire non à la série d’appareils électroménagers qu’on a eu à chaque fête des mères et qui n’a jamais servi.

Ce n’est pas tant que vous ne voudriez pas vous débarrasser de ces objets encombrants, mais c’est tellement sentimental. Et c’est là notre problème !

Dans la méthode pour réduire… à peu près tout, nous introduisons le sentiment, un facteur oh combien humain, mais aggravant pour alléger notre fardeau. Notre relation aux objets est souvent conditionnée par un attachement irraisonné. Nous ne réfléchissons plus avec l’intellect mais avec notre passion.

img méthode pour réduire 524x700 La méthode pour réduire… à peu près tout
La méthode pour réduire… à peu près tout, même l’armoire de grand-maman

La méthode pour réduire… à peu près tout : se donner des objectifs

Maintenant voyons comment répondre oui, plutôt que non, à notre besoin de réduire. La seule méthode possible c’est de se donner des objectifs.

  • Ecrivons par exemple sur une feuille de papier quel est notre but pour les vingt ans à venir : « quitter la grande maison pour une petite ».
  • Dressons ensuite la liste des objets mobiliers que nous avons, et sur une autre feuille, traçons trois colonnes : objets indispensables, objets utiles, objets inutiles.
  • Plaçons les objets de notre liste dans ces trois colonnes.
  • Supprimons alors la colonne « inutiles » et penchons-nous sur la colonne des « objets utiles ».
  • Faisons une deuxième sélection pour voir s’ils sont vraiment utiles à notre nouvelle vie dans une mini-maison.

Vous serez étonné de voir que vous pouvez encore alléger cette liste.
Se donner des objectifs ne veut pas dire que vous devez tout jeter. Bien au contraire. Cela doit vous permettre de savoir ce qui est important pour vous. Nous l’avons dit au début de cet article, nous avons tous une relation complexe aux objets, et ce qui peut paraître inutile aux uns, peut être utile aux autres. Le tout est de savoir si dans l’espace que vous allez occuper, vous pourrez encore le garder.

La méthode pour réduire… à peu près tout, doit faire de vous une meilleure personne

Notre vie humaine se résume finalement à une présence très courte dans l’univers. Notre besoin d’accumuler des biens matériels s’est accéléré avec la société de consommation que nous avons créée ces cents dernières années. Nous avons peur du futur, alors nous entassons, nous accumulons.

Alors que ce qui pourrait nous rendre heureux, se résume peut-être à une dizaine de choses tout au plus. Essayez d’en faire la liste ? Elle se résumerait à quoi ? Tomber amoureux, essayer de passer du temps avec la personne à laquelle vous tenez, apprendre à voler… vous voyez un peu l’idée.

Votre liste n’a pas besoin d’être un répertoire téléphonique, juste les quelques idées qui vous semblent importantes. Et ne vous sentez pas coupable si vous n’arrivez pas à l’établir immédiatement. Certaines personnes ont dès vingt ans une idée précise du but de leur vie, d’autres à cinquante cherchent toujours.

Maintenant que vous avez votre liste, écrivez en face l’action qu’il faut entreprendre pour y arriver. Par exemple, vous voulez apprendre à voler, c’est un rêve. Quelle action devez-vous faire pour arriver à ce but : téléphoner à l’aérodrome le plus proche pour contacter l’école de pilotage qui offre des leçons. C’est très simple, et cela ne vous prend que dix minutes.

Vous comprenez maintenant où je veux en venir ! La méthode pour réduire… à peu près tout dans sa vie, est une méthode de volonté et d’action. Vous avez décidé de vivre dans une mini-maison, alors pour ce faire il vous faut prendre des décisions et les mettre en actions. C’est aussi simple que cela.

Maintenant je vous encourage donc à vaincre votre peur du futur, à éliminer tout ce qui vous semble inutile et à franchir le pas vers un espace plus petit. Vous découvrirez que vous ne changerez pas pour autant, vous deviendrez simplement plus clairvoyant, plus pragmatique, en d’autres termes… une meilleure personne.

3 comments

  1. gwen A

    Bonjour Archiméo
    article extra!
    Pile poil au coeur du vrai problème.
    Trier utile et inutile.
    Pour concrétiser ses rêves, ben faut y aller!
    J’adore lire vos articles et encore plus découvrir des mini maisons.
    ça donne des idées et envie de se dégager du superflu.
    Bonne année 2013!
    Que celle-ci vous permette de réaliser votre mini espace!

    1. farang

      Bonjour Gwen A

      Bonne année 2013 à vous aussi et que vos projets se réalisent.
      Comme vous le dites, trier utile et inutile doit faire partie de nos bonnes résolutions.
      Redonner du sens à notre existence, car elle passe plus vite qu’on ne le croit, c’est bien là le coeur du problème.

      A bientôt de vous lire.

  2. Michele

    Article fort intéressant et qui me conforte dans ma philosophie.
    Accumuler, ça sert à quoi ? L’essentiel est ailleurs mais ce n’est pas toujours facile à réaliser car avec les années on a tous tendance à accumuler… Lorsque j’ai décidé de m’installer en Inde avec les enfants j’ai gardé ce verger dans l’Oise sur lequel j’ai fait monter ce minuscule bungalow de 20 m² et ce fut un défi de ne conserver que le plus précieux (pour moi) et le plus utile… Tout le reste je l’ai donné, sans regrets, à la famille ou aux amis et j’ai un plaisir immense à retrouver aujourd’hui chez eux des objets ou meubles qui font leur bonheur et ont fait le mien pendant des années… Peut-être est-ce dû à mon esprit voyageur, toujours libre et avec le moins d’attaches possibles au matériel. Pouvoir partir à tout moment, légère au sens propre comme au sens figuré, n’est-ce pas cela la liberté ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *


*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

CommentLuv badge